Parfois, je reçois des messages assez drôles de gens qui, voyant la date de leur session approcher, s'enflamment et me proposent tout un tas d'idées et de lieux aussi excitants qu'insolites pour faire leurs photos. Pour ceux qui se reconnaissent ici, je n'ai qu'une chose à ajouter : tant que vous ne me collez pas dans le cockpit arrière de votre biplane alors je saurai me montrer à la hauteur de votre enthousiasme. Et que les autres se rassurent, c'est aussi (et surtout) dans les petits détails de la vie quotidienne qu'on fait les meilleurs souvenirs. [lire +]

Faut pas croire hein, je dis rien mais justement parce que ça bosse pas mal fort en ce moment. Un projet un peu dément, qui m'aura vu passer un certain nombre de nuits blanches devant mon écran. J'en retire 2 constats : - il m'est immensément frustrant de plancher sur un truc qui me passionne et de ne pas avoir le droit de vous en montrer quoi que ce soit (pour l'instant en tout cas), - me coucher aux petites heures du matin, c'est vraiment plus de mon âge. Alors je patiente, je continue de rêver en silence et aussi je me console en publiant enfin la série de cette très chouette session d'avant Noël. Une combinaison de tout ce que j'aime : du beau monde et des grimaces, des puces et du brol, des histoires de familles et des volets peinturés. Et évidemment, le bon café de l'Atelier. Merci Elisa d'avoir permis cette belle matinée ! [lire +]

A chaque fois que j'apercevais la petite pancarte vintage indiquant la sortie vers l'Aérodrome de Liernu (sur l'autoroute entre Bruxelles et Namur) j'avais une envie folle de braquer le volant et d'aller voir un peu par là-bas si c'était aussi magique que dans mon imagination. Mais puisqu'en général, on choisi la voie rapide pour se rendre (rapidement) à destination et bien ce n'était jamais le bon moment. J'ai donc changé ma stratégie et j'ai repris la fameuse autoroute dans le seul but de passer devant cette pancarte puis je me suis engagée dans la sortie numéro 12 en poussant un cri de victoire. Ça, c'était un dimanche du mois dernier pour les 18 mois de Jacob. Il y avait de la lumière et du brouillard mélangés et puisque je venais en plus de craquer sur la plus hallucinante des mini-cagoules d'aviateur, je me suis dit que je n'avais plus aucune excuse... J'ai claqué ma portière et je suis directement tombée en amour avec cet endroit. [lire +]

J'ai beaucoup aimé cette journée. C'était en juin dernier à l'occasion du Baptême d'Emile. Quelques semaines plus tôt Marie m'avait demandé si je pouvais venir faire des photos de la famille réunie pour l'occasion. Malgré un planning déjà bien rempli, je n'ai pu résister à l'envie de tous les revoir même si je savais qu'il me faudrait attendre l'automne pour pouvoir travailler et publier cette session. C'était vraiment gai et émouvant de retrouver Elise, Nathalie et Emile. Gai, parce que les filles sont pleines de malice et qu'elles savent exactement comment me faire rire. Emouvant, parce que les voir si changés m'a encore donné l'occasion de prendre la mesure du temps qui passe... [lire +]

Helen est une authentique anglaise. Une vraie de vraie, qui vient d'Angleterre et qui utilise des mots comme lovely, wonderful, et fortunately en plus de toutes ces petites expressions qui me font capoter et me sentir un peu à la maison quand je suis chez elle... Elle vit d'ailleurs à un coin de rue de chez nous, de sorte que je pense que notre quartier est décidèment le plus fabuleux des quartiers. Avec Johan et Elsa, ils forment une petite famille multiculturelle pleine de vie et d'amour. Pour cette première session photo, nous nous sommes rendus dans les champs de "Marie's Garden". On a bien rit parce que cela faisait plusieurs semaines que je rêvais de faire des photos de couple dans un champs de citrouilles ... [lire +]

Alors que ton premier anniversaire approchait, j'ai ressenti le besoin d'être ailleurs. Un ailleurs nouveau et ensoleillé, quelque part d'inconnu, juste nous, loin de tout. Le matin de tes 1 an, c'est à Venise que nous nous sommes réveillés. En faisant notre sac pour la journée, avec ton papa, on a réfléchi à ce qu'on avait envie de faire pour te fêter. On a laissé nos guides sur le lit et on est parti. On a marché, on t'a porté sur nos épaules, on a joué, on a fait la sieste sous le parasol d'un café... puis en revenant vers l'hôtel, on s'est arrêté près de la basilique Saint-Marc avec ton premier gâteau d'anniversaire. Un petit sablé italien avec une bougie violette dessus. On a chanté, en français, en anglais, on a soufflé, les passants souriaient et applaudissaient. Toi aussi tu as applaudi, on a donc rallumé ta bougie. [lire +]